1 Co. 15

Fresque issue de la première épître aux Corinthiens, ch. 15.

Description : Synthèse théologique du chapitre 15 de la Première épître de Saint Paul aux Corinthiens.

Genèse de l'œuvre : C'est le premier tableau de synthèse théologique de Françoise Burtz.

Dimensions : diamètre de 190 cm.

Date : années 1970.

Lieu de peinture : Jérusalem.

Technique : huile sur bois.

Commentaires issus d'entretiens avec l'artiste : Il n'existe pas, à l'époque, d'œuvre picturale sur les épîtres de Paul. Françoise s'y attèle en choisissant le chapitre 15 de la première épitre de Saint Paul aux Corinthiens. Elle commence son tableau avec avec une grande difficulté : représenter Dieu le Père. Elle choisit de le représenter sans regard car le Père est manifesté par le Fils.
Dans son épître, Saint Paul écrit un hymne sur la Résurrection de toute chose. Françoise fait ici le lien avec les visions d'Isaïe d'où toutes les plantes, les graines et les animaux.
Les apôtres qui sont au pied de la croix forment avec Marie le mystère de l'Église au pied du trône de l'Agneau. Marie est déjà l'épouse de l'Esprit-Saint qui ne connaît pas la mort. L'un des apôtres fait le lien avec les prophètes : il y a l'ancien culte autour des tables de la loi et le nouveau autour du Calice du Christ.

Méditation :

Avant tout, je vous ai transmis ceci, que j'ai moi-même reçu : le Christ est mort pour nos péchés conformément aux Écritures, et il a été mis au tombeau ; il est ressuscité le troisième jour conformément aux Écritures.
Nous proclamons que le Christ est ressuscité d'entre les morts ; alors, comment certains d'entre vous peuvent-ils affirmer qu'il n'y a pas de résurrection des morts ? Mais, s'il n'y a pas de résurrection des morts, le Christ, lui non plus, n'est pas ressuscité.
C'est en Adam que meurent tous les hommes ; c'est dans le Christ que tous revivront, mais chacun à son rang : en premier, le Christ ; et ensuite, ceux qui seront au Christ lorsqu'il reviendra. Alors, tout sera achevé, quand le Christ remettra son pouvoir royal à Dieu le Père, après avoir détruit toutes les puissances du mal.
« Comment les morts ressuscitent-ils ? avec quelle sorte de corps reviennent-ils ? » - Réfléchis donc ! Quand tu sèmes une graine, elle ne peut pas donner vie sans mourir d'abord ; et tu ne sèmes pas le corps de la plante qui va pousser, tu sèmes une graine toute nue : du blé ou autre chose. Et Dieu lui donne un corps comme il le veut : à chaque semence un corps particulier. Les espèces de chair sont différentes : il y a celle des hommes, celle des bestiaux, celle des oiseaux, celle des poissons. Il y a des corps célestes et des corps terrestres, mais autre est l'éclat des célestes, autre celui des terrestres ; il y a l'éclat du soleil, celui de la lune, celui des étoiles ; et les étoiles ont les unes et les autres un éclat différent. Il en sera de même quand les morts ressusciteront. Ce qui est semé dans la terre est périssable, ce qui ressuscite est impérissable ; ce qui est semé n'a plus de valeur, ce qui ressuscite est plein de gloire ; ce qui est semé est faible, ce qui ressuscite est puissant ; ce qui est semé est un corps humain, ce qui ressuscite est un corps spirituel ; puisqu'il existe un corps humain, il existe aussi un corps spirituel.
Rendons grâce à Dieu qui nous donne la victoire par Jésus Christ notre Seigneur.

1 Co 15, 3-4 ; 12-14 ; 22-24 ; 35-44 ; 57