Biographie

Je suis née en Alsace, à Issenheim, d'une mère artiste-peintre et d'un père ingénieur.

Naître d'une maman peintre, aux pieds des Vosges, dans ce petit village d'Issenheim fut sûrement l'onction de ma vraie naissance.

Alors que la guerre en 1942 est toujours présente, le Retable d'Issenheim et le géant Maître Matthias Grünewald marquent à jamais ma vision d'enfant.
Je me souviens d'être retournée voir le tableau à dix-huit ans (âge où je préparais les Beaux-arts), suppliant l'artiste de devenir mon « père » dans l'art et de me donner quelque chose de son esprit.

Je fus comme hallucinée, engloutie par ce génie du silence, par sa modernité et ses synthèses théologiques.

À sa manière, déjà européen, ce peintre sera à jamais mon maître et comme un morceau de mon cœur, quelqu'un qui ne me quittera plus, sorte de parrain invisible.

J'entre aux beaux arts de Paris en 1962. Avec la révolution de mai 68, les normes esthétiques sont remises en question.

Je garde de cette période la conviction qu'au delà des complaisances passagères, c'est une recherche de l'absolu qui pousse les artistes à mettre en question le conformisme.

Mon absolu à moi, je le trouve alors dans un retour à la foi chrétienne, dans la découverte des mystiques chrétiens et des Pères de l'Église.

Je fis alors des études de théologie à Fribourg (Suisse) et m'installai ensuite dans le Nord de la France, auprès de théologiens animés par l'évangélisation. J'intègre actuellement un ermitage, atelier de peinture, près de la Trappe du Mont des Cats dans le Nord de la France.

Extraits du livre : Françoise Burtz - L'Évangile de Noël - Association des amis de Françoise Burtz